Mon Fairphone FP1

J’aime les nouveautés technologiques, mais je n’ai pas de smartphone dernier cri. J’aimerai vous exposer ici pourquoi.

Photo par Pexels

J’ai eu la chance de commencer mes recherches sur le sujet d’un appareil économiquement et écologiquement responsable pendant le démarrage de la campagne de souscription du premier Fairphone. Pourquoi y ai-je succombé ?

Pourquoi j’ai acheté un Fairphone

Par soucis d’équité

En tant qu’industrie mondiale, la fabrication des appareils technologiques est complexe à cerner. Néanmoins, il me semble que le principe d’équité peut s’appliquer à chaque étape, de l’approvisionnement en matière première jusqu’à la livraison, en passant par la fabrication. Rétribuer correctement chaque maillon est une priorité sociale pour moi.

Fairphone s’est engagé dans cette démarche et c’est pour ça que je veux les soutenir eux et leur fournisseurs. Ça tombe bien puisqu’à la sortie de leur premier modèle j’étais à la recherche d’un téléphone répondant à ces critères. Je pensais aussi à l’aspect open source du matériel et des logiciels, mais honnêtement un appareil utilisable au quotidien, qui remplisse toutes ces conditions, c’est juste pas possible aujourd’hui.

L'industrie au couché de soleil

Photo par Foto-Rabe

Pour pouvoir le réparer facilement

Ce qui m’a plu avec ce téléphone c’est aussi le côté « conçu pour être réparé facilement » ! Que ça soit pour la batterie ou les autres pièces rien n’est mis pour bloquer l’utilisateur, et sur le Fairphone 2 la démarche va plus loin puisqu’ils facilitent par leur conception le changement des pièces.

De fait, au bout de 2 ans j’ai ma batterie qui a gonflé !! J’ai écrit un mail au support de Fairphone, qui m’ont envoyé une nouvelle batterie, j’ai ouvert le derrière du téléphone, j’ai changé la batterie et … Voilà !! Une nouvelle batterie changée en 2 minutes, sans tournevis, ni tuto !!

Est-ce que j’en suis content

Mes usages

Le Fairphone Première Édition (FP1) est sur Android 4.2. Ça commence à faire un peu vieux et certains trouverons ça rédhibitoire.

Me concernant j’utilise mon smartphone pour les discutions, par sms, jabber, whatsapp ou autre, pour lire mes mails (avec K9-Mail) pour naviguer sur internet, pour prendre des notes et écouter de la musique. Donc pour moi c’est amplement suffisant, tant au niveau matériel que des applications.

L’appareil photo

Pour être le plus complet, il faut que je parle de l’appareil photo. Pour moi c’est assez important et c’est le seul point noir de cet appareil. En effet, pour prendre des photos en plein jour il est très correct. Mais dès qu’il fait un peu sombre, c’est à dire pour toutes les soirées/concerts/anniversaires ou on veut un joli souvenir, et bien ça devient beaucoup moins bien. L’appareil photo à beaucoup de bruit en couleur et les photos sont facilement flou.

Est-ce que je le recommande

Oui, carrément, à touts ceux qui sont sensible à l’écologie, à la société qui nous entoure, à l’obsolescence programmé etc… Il rempli très bien sa fonction première de téléphone et très bien aussi son rôle de smartphone.

Ça reste un téléphone qui était un milieu de gamme à l’époque et qui à bien vieilli, donc les technophiles qui aiment la vitesse et les nouveautés seront forcément déçu.

Pour moi j’en suis très content et j’ai pu le faire réparer plusieurs fois pour augmenter encore sa durée de vie. Mais ça je vous en parle dans un autre article.

La diffusion de la télévision linéaire comme service géré – sur FDN

http://blog.fdn.fr/?post/2016/05/20/La-diffusion-de-la-television-lineaire-comme-service-gere

Cet article aide franchement à prendre du recul sur l’état des services actuels et des choix techniques qui découlent de politiques commerciales plus que contestable !

Console de télévision

Photo par : Unsplash

Au programme, le fractionnement des services, la vente liée, les techniques de diffusions de flux, la culture européenne, le droit et l’économie des médias !

YaCy sur MacOs

Aujourd’hui c’est install party !! Ça fait un moment que je voulais installer YaCy sur mon vieux iMac (avec MacOs 10.9.5 quand même), et bien c’est parti !

A quoi ça sert ?

La recherche sur internet est le chaînon manquant entre le contenu libre et l’utilisateur, YaCy comble ce vide en proposant une recherche centrée sur l’utilisateur tout en étant collaborative.

YaCy peut être utilisé pour le net ou un intranet. Il y a donc plusieurs fonctionnements possible, soit en solo sur un ordi ou un réseau local, soit connecté en peer-to-peer à des milliers d’autres instances de YaCy.

Ce moteur de recherche est centré sur la confidentialité et la sécurité. Personne ne peut savoir comment j’utilise cet outil et je ne peux pas savoir comment vous l’utilisez.

Installation sur MacOs

Première difficulté, et non des moindres, trouver comment télécharger YaCy !! C’est le comble, pas de lien, pas d’ancienne version, je dois être aveugle, mais j’ai dû passer par softpedia pour télécharger une version pas trop veille, à savoir la 1.82 qui s’installe parfaitement. À noter qu’il faut faire un clic droit pour ouvrir l’application sinon MacOs refuse de l’ouvrir. Par la suite on peut faire la mise à jour vers la dernière version directement depuis YaCy !

L’étape un peu technique consiste à ouvrir le port 8090 de sa box, pour ceux qui comme moi sont derrière une box ! Une recherche aide bien pour cette étape.

Le reste est affaire de curiosité, de documentation, de patience, de travail aussi peut-être, c’est un investissement au quotidien, comme faire son propre potager. 🙂

Et voilà une page bien documenté au niveau technique et en français sur firenode.net

En tout cas je suis content d’avoir fait le pas de l’installer sur mon ordinateur, je verrai à l’usage si c’est facile/utile de l’utiliser.

À qui le tour ? 🙂

À quoi ça ressemble ?

YaCy sur MacOs 10.9.6

YaCy sur MacOs 10.9.6