Utilisabilité, vite et bien fait.

L’utilisabilité est en concept primordiale dans l’élaboration de produit multimédia et de logiciel, c’est tout simplement l’efficacité et la rapidité de la tache qui en dépend, et du coup la satisfaction du travail accompli, ou non.

Efficacité

Il s’agit pour le concepteur d’optimiser les outils : faire des tests utilisateurs pour savoir qu’elle est l’option la plus utilisé et la mettre en choix par défaut par exemple.
Prenons un autre exemple : les formulaires de téléchargement sur internet. Un formulaire efficace rempli la langue, le système d’exploitation et même l’architecture, laissant à l’internaute le chois entre télécharger cette version et changer les paramètres.

ex : Firefox

L’efficacité c’est aussi faire en sorte que le résultat prévus soit effectif, par exemple pour le traitement de photos : si on veut en enlever le grain et qu’après un filtre mal codé il est toujours la, alors le filtre n’est pas efficace, et c’est très agaçant (voir « La satisfaction »).

Efficience

C’est la vitesse d’exécution des taches, c’est aussi l’organisation du flux de travail et de l’interface.

Par exemple dans AfterEffect on peut changer les paramètres de plusieurs objets à la fois, démonstration :

Il y a trois méthodes avec la souris pour changer les paramètres comme la visibilité de l’objet :

  1. objet par objet, clic par clic ; c’est la méthode habituelle dans la grande majorité des applications
  2. par la sélection ; on change toute la sélection en un clic
  3. par glissé ; ça permet de se passer de l’étape sélection, encore plus rapide donc.

Voila un bel exemple d’efficience pour une interface.

Satisfaction

Le concepteur de l’application doit tout faire pour que l’utilisateur se retrouve immédiatement dans l’interface, elle doit être conforme aux standards du milieu, par exemple les applications pour iPhone et iPod Touch ont toutes la même interface, la même manière de réagir au glisser, au zoom, à la rotation, elles ont les mêmes menus, la même logique, et c’est ce qui fait une des grandes forces de l’iPhone, de l’iPod et maintenant de l’iPad. L’utilisateur n’a pas à réapprendre une interface pour chaque application.

Dans le même temps, l’interface de l’application doit être la plus adapté à son domaine et savoir se détacher des habitudes grand public. Par exemple dans PhotoShop le clic droit n’affiche pas un menu avec les traditionnelles Couper/Copier/Coller/Tout sélectionner, mais un menu contextuel affichant les options de bases de l’outil

ex : la taille, la dureté et l’apparence du pinceau

Conclusion

L’efficacité, l’efficience et la satisfaction sont très lié, elles sont même indissociable. Les exemples que j’ai pris sont assez simple, mais j’espère parlant. Pour plus de lecture il y a la page de Wikipédia sur l’utilisabilité qui est bien documenté.

Ergonomie, une brève introduction.

Dans l’histoire de l’humanité le concept d’ergonomie n’est pas vieux, pas beaucoup plus de 100 ans, mais durant cette période il y a eu de nombreuse évolution et même des révolutions avec l’arrivé du virtuel et donc l’émergence de nouvelle problématique.

Auparavant l’ergonomie se bornait à l’industrie, aux activités répétitives et/ou à risque, et maintenant il y a en plus l’ergonomie à destination du grand public, du consommateur qui achète sur internet.

L’article sur wikipédia est une bonne source pour comprendre l’ergonomie.

Personnellement je vais surtout étudier l’interface des applications, du plus bas niveaux ( càd le clic de souris, les boutons, les menus ), au plus haut niveaux ( càd l’organisation des fenetres, le contenu, les options, l’estétique etc…)

Petite question au passage : Quelle est la différence fondamentale entre la ligne de commande et une interface graphique ?

L’ergonomie enjeu économique.

Présentation

Lascapi, c’est mon pseudo sur internet, depuis longtemps, et je ne compte pas en changer avant longtemps, donc c’est sous cette identité que je bloguerai. Dans la vrai vie je suis étudiant en 3D et en Multimédia, deux domaine dans lesquels l’ergonomie est primordiale.

Ergonomie

Il faut replacer l’être humain au centre du processus de création. Il est loin le temps des contraintes techniques qui obligeais les utilisateurs des logiciels a des formations et a acquérir des compétences très pointu. Aujourd’hui une solution logiciel doit être à la porté de tout le monde. L’ergonomie des sites web ou des logiciels doit considérer les différents usages et la variété des usagers lors de la conception de ces produits.

Logiciel

Quand on parle de logiciel, ou bien d’application (terme plus générique) on pense tout de suite à ceux présent sur notre ordinateur, mais il y a aujourd’hui une grande variété d’application : les applications en ligne (où « on the cloud », expression consacrée), les applications sur téléphone portable, celles sur ordinateur aussi bien sur. Et on assiste à une divergence dans l’ergonomie pour chacun de ces secteurs.

Engagement

Bien sur, je ne prend pas l’engagement de mettre à jour ce blog tout les jours, ni même toute les semaines. Il est possible que j’ai un rythme d’au moins un ou deux posts par semaine, mais je préfère dire que je posterai quand j’aurais un peu de matière.

D’autre part, même si le thème de ce blog va être l’ergonomie des logiciels, les applications et les interfaces, je ne me priverai pas de mettre beaucoup d’autre sujet, notamment la photographie, la musique et la 3D.