Lascapi.fr

Menu

Catégorie : Techno

Comment utiliser NextCloud pour partager des fichiers ?

On va voir ensemble comment utiliser une application de gestion de fichier open source dans « le cloud » pour partager un ou plusieurs fichiers aux personnes qu’on veut. C’est un article pour débutant, il faut déjà avoir un compte NextCloud, chez la mère Zaclys par exemple.

Explication

Alors déjà pour démystifier un peu ce que c’est, il s’agit simplement de mettre un fichier qui est sur ton ordinateur sur un serveur. Le serveur c’est l’ordinateur de quelqu’un d’autre. Il faut donc avoir confiance dans cette personne, cette entreprise ou cette association qui met à disposition ses ressources.

L’intérêt de mettre ton fichier sur cet ordinateur c’est qu’il est toujours allumé, il est prévus pour ça, il n’y a pas d’écran, pas de clavier, pas de souris, c’est juste un « gros disque dur et un processeur » qui consomme le moins d’énergie possible. Il est donc toujours accessible.

Ton fichier étant sur cette machine, on peut lui donner une adresse unique qui ressemble à https://cloud.un-endroit.fr/pleins12312de9098lettres23423et2324de24123chiffres231aleatoires.

C’est une adresse aléatoire. Et du coup tu peux envoyer ce lien à tes amis et tes contacts. Ils pourront aller voir le fichier et le télécharger quand ils veulent, même si ton ordinateur n’est pas allumé.

Dans la pratique

Dans la pratique comment ça se passe ? Alors déjà il faut avoir un compte comme je l’ai dis plus haut. Si ce n’est pas déjà fait, il y a un article qui détail ça très bien : « Tutoriel – synchronisation avec NextCloud ».

S’identifier

Ensuite il faut aller sur la page d’accueil du site et s’identifier. Tu peux mettre cette page dans tes favoris, et enregistrer le nom d’utilisateur et le mot de passe dans ton navigateur.

Attention : Ne le fais pas sur l’ordinateur de quelqu’un d’autre !! ça serait comme donner les clés de ta maison à un inconnu, en lui indiquant ton adresse et tes absences !!!

Mettre un fichier sur le serveur

Une fois connecté on se retrouve sur la page d’accueil, normalement c’est [Tous les fichiers]. On retrouve la même chose que sur ton ordinateur, des dossiers et des fichiers. Ce n’est pas la même présentation, mais c’est le même fonctionnement.

Imaginons que tu as pris une photo de groupe, tu veux partager cette photo à tout le monde. Tu peux aller dans le dossier Photos en cliquant une fois sur son nom.

Astuce : Si tu cliques sur l’icône ça ouvre le panneau des propriétés de ce dossier.

Une fois dans le dossier tu peux ajouter la photo qui est sur ton ordinateur dans ce dossier en cliquant sur le bouton (+) en haut, juste sous le bandeau bleu. Là il faut retrouver le fichier sur ton disque dur. Une fois que tu valides ça transmet la photo au serveur. Facile !! :)

Créer le lien de partage

Bravo !! Première étape franchis avec succès !

Maintenant que le fichier apparait dans ton dossier sur le serveur on va pouvoir créer le lien qu’on pourra envoyer ! Je précise que je donne les infos par rapport à NextCloud version 16 et il se peut qu’il y ait des différences avec les autres versions !

Bon ! C’est ici que ça se complique un peu puisqu’il y a plusieurs options. Mais on va faire la plus simple, donc pas d’inquiétude :)

Sur la ligne de la photo, il y a son icône, son nom et juste après, l’icône de partage : Share icon

Clic dessus, ça va ouvrir le panneau des propriétés, le même que l’astuce ci-dessus ;) et ça nous place directement dans l’onglet partage. Pratique !

Il faut ensuite cliquer sur le + à droite de [Partager par lien public]. Cette action créé le lien de partage comme je l’expliquais plus haut. Il y a un menu déroulant qui apparait, et une petite icône [Copier le lien] juste à droite de [Partager par lien public] .

C’est en cliquant sur cette icône que ça va …. copier le lien public ^^ Et on peut vérifier ça de suite en ouvrant un nouvel onglet ( le raccourci Ctrl+t ) et en collant le lien dedans. Tu devrais voir ta photo s’afficher en grand avec un lien pour la télécharger en haut à droite. Cool !! Une dernière étape et c’est fini :)

Partager

Maintenant que tu as le lien tu peux le coller partout dans tes messages, tes mails, dans Riot ou RocketChat et même dans tes SMS, ceux qui ont un smartphone pourrons y accéder directement.

Excellent !

Et bien bravo, c’est un peu long à expliquer, mais quand tu auras pris l’habitude de faire ces quelques étapes ça ne te prendras pas plus de 30 secondes ! Et avec le même système tu peux essayer de partager plusieurs fichiers en les mettant tous dans un seul dossier que tu pourras partager de la même manière.

Et ce qui fonctionne pour les photos, fonctionne aussi pour les fichiers textes, les PDF, les présentation, la musique, les vidéos, bref tous les fichiers que tu peux avoir dans ton ordinateur tu peux les partager comme ceci !!

Normalement maintenant tu te sens fière et puissant, de savoir faire des choses aussi compliqué que de transférer des documents par le cloud !! Bravo :)

Simplifier l’informatique

L’informatique d’aujourd’hui est très compliqué. Il y a tellement de paramètre à prendre en compte. Un exemple simple : aller sur un nouveau site web et il y a facilement trois ou quatre bandeaux pop-up pour configurer les cookies, pour recevoir les mises à jour du site pour être localiser ou encore pour recevoir la newsletter !!

Je n’aime pas ce qui est compliqué et que je ne peux absolument pas maitriser, c’est pourquoi j’aime et je soutiens les logiciels opensource. Et voilà pourquoi je vous présente aujourd’hui quelques projets que je trouve simple et efficace.

Le mail

Tout d’abord je prends la défense d’un vieil outil aussi vieux qu’internet, les mails qui sont encore aujourd’hui le meilleur moyen de communiquer avec toutes les personnes du monde, une des raisons c’est que de nombreux services demande une adresse mail pour s’inscrire, rendant de facto cet outil un standard universel. #jaimeLeMail !!

Les messageries instantanées

Très complémentaires du mail pour communiquer en groupe rapidement. Tellement pratique qu’il y a probablement des centaines de protocoles tous plus fermé les uns que les autres. Certains jouent la sécurité comme Signal ou Telegram, mais très peu se place sur le plan de l’ouverture et de la liberté. J’en ai retenu deux : Jabber, basé sur XMPP et Matrix avec son client le plus connu Riot.

Ces deux protocoles ont ceci de commun qu’ils sont le plus interopérable, ils cherchent à fédérer les autres protocoles (comme Gitter, Telegram ou IRC depuis Matrix), et surtout ils sont décentralisés comme le mail, c’est-à-dire que plusieurs serveurs peuvent communiquer ensemble au contraire de WhatsApp, de Threma et tous les autres. La différence est fondamentale, c’est l’ouverture du code côté serveur et la liberté de choisir son fournisseur de service. Ça peut être une grosse entreprise, ou une petite, ça peut être une association ou même soit même sur un serveur personnel.

Aujourd’hui ma préférence va au protocole Matrix qui à un super logiciel qui s’appelle Riot.im qui est disponible sur smartphone, ordinateur ou dans le navigateur.

Les avantages sont multiples. Par exemple pas besoin d’avoir de smartphone pour l’utiliser, du coup mes parents peuvent tchatter depuis leur ordinateur. Un autre c’est qu’on n’est pas obligé de fournir quoi que ce soit de personnel comme un mail ou un numéro de téléphone. Non, rien n’est obligatoire, il suffit d’un identifiant et d’un mot de passe. Parfait pour ceux qui désirent être parfaitement anonyme. Mais bien sur on peut renseigner ça pour que nos amis découvrent notre compte automatiquement lorsqu’ils installent l’appli.

Les outils de collaboration

Parmi les outils simples de collaboration il y a les traitements de texte en ligne. Et le plus simple que je connaisse c’est Etherpad ! (Il y a aussi Cryptpad qui est vraiment super ! )

C’est un service hébergé, c’est-à-dire qu’il faut que quelqu’un l’installe sur son site internet et le rende accessible. Un exemple célèbre c’est le Framapad. Tout le monde peut créer un document écrire depuis son navigateur, envoyer l’adresse URL à d’autre personne qui verront en temps réel le texte qui est en train d’être tapé, et eux aussi pourront participer à l’édition de ce fichier. L’immense avantage d’un tel système, c’est qu’il permet d’avoir une seule version toujours à jour d’un document texte. Fini l’envoi d’un PDF ou d’un ODT à plusieurs personnes, qui font des corrections, des ajouts et qui renvoi le fichier qu’il faut relire pour intégrer les corrections et les ajouts au fichier original …….. Bref c’est mille fois plus pratique !!

Note à moi même

Ces services, tous les logiciels qui permettent de les faire tourner, les personnes qui les développes ont besoins de soutien moral et financier. Certains comme Etherpad sont utilisés par des milliers de personnes et n’ont aucun financement.

Je réfléchis donc comment à ma mesure je peux contribuer à la maintenance et à l’évolution de ces projets. Pour l’instant en signalant les bogues et en remerciant pour les améliorations. Demain en soutenant financièrement les développeurs et les associations ?

Et toi ?

Nextcloud

Depuis quelques mois j’utilise NextCloud un cloud #OpenSource. J’ai opté pour l’offre chez Zaclys qui est simple, économique et efficace.

Pourquoi ?

L’utilisation d’un cloud personnel ne coule pas de source, tout le monde n’en a pas besoin. Personnellement je l’utilise pour accéder à mes fichiers, à mes notes, mes contacts, mes agendas mes listes de taches. Ça m’est aussi utile pour partager des dossiers, des photos. C’est un peu la base d’un cloud vous aller me dire. Oui 😊

Comment ?

Je l’utilise sur plusieurs type d’objets. Avec l’application qui me permet de synchroniser tout ça sur mon iMac 🖥 (MacOS), sur mon ordinateur portable 💻 (Linux/Ubuntu), sur mon smartphone 📱 (LineageOS) et en mobilité sur d’autre ordinateur grâce à l’accès web.

Je suis particulièrement contant de l’application de note et de ToDo sur Android.

Pour ce qui est des contacts ou des agendas, je peux les synchroniser dans leur application respective.

Je vous recommande vivement cette solution qui n’a pas à rougir face à des DropBox, GoogleDrive et autre service centralisé !

Librement,
Pascal

Changer la touche de niveau 3 (AltGr) sous Ubuntu 16.04 LTS

Je vous livre une petite astuce qui m’a pris deux jours à trouver. En effet j’ai installé Ubuntu 16.04 LTS sur un vieux MacBook 1-1. Il est en dualboot avec MacOs 10.6.8, mais la n’est pas le problème.

Le problème c’est que je ne pouvais plus faire de caractères spéciaux comme { « Ç ø ou encore ] et quand on veut programmer c’est pas pratique. L’astuce vient de askubuntu(en anglais) et il suffit d’exécuter la commande suivante dans un terminal :

gsettings set org.gnome.desktop.input-sources xkb-options "['lv3:ralt_alt', 'lv3:lalt_switch']"

Ça échange la touche Alt de droite (qu’il n’est pas présente sur un clavier de MacBook) avec la touche Alt de gauche. Tout simplement ! Je n’ai pas trouvé de moyen de faire ça de manière graphique par contre.

Mon Fairphone FP1

J’aime les nouveautés technologiques, mais je n’ai pas de smartphone dernier cri. J’aimerais vous exposer ici pourquoi.

Photo par Pexels

J’ai eu la chance de commencer mes recherches sur le sujet d’un appareil économiquement et écologiquement responsable pendant le démarrage de la campagne de souscription du premier Fairphone. Pourquoi y ai-je succombé ?

Pourquoi j’ai acheté un Fairphone

Par souci d’équité

En tant qu’industrie mondiale, la fabrication des appareils technologiques est complexe à cerner. Néanmoins, il me semble que le principe d’équité peut s’appliquer à chaque étape, de l’approvisionnement en matière première jusqu’à la livraison, en passant par la fabrication. Rétribuer correctement chaque maillon est une priorité sociale pour moi.

Fairphone s’est engagé dans cette démarche et c’est pour ça que je veux les soutenir eux et leurs fournisseurs. Ça tombe bien puisqu’à la sortie de leur premier modèle j’étais à la recherche d’un téléphone répondant à ces critères. Je pensais aussi à l’aspect open source du matériel et des logiciels, mais honnêtement un appareil utilisable au quotidien, qui remplisse toutes ces conditions, c’est juste pas possible aujourd’hui.

L'industrie au couché de soleil
Photo par Foto-Rabe

Pour pouvoir le réparer facilement

Ce qui m’a plu avec ce téléphone c’est aussi le côté « conçu pour être réparé facilement » ! Que ça soit pour la batterie ou les autres pièces rien n’est mis pour bloquer l’utilisateur, et sur le Fairphone 2 la démarche va plus loin puisqu’ils facilitent par leur conception le changement des pièces.

De fait, au bout de 2 ans j’ai ma batterie qui a gonflé !! J’ai écrit un mail au support de Fairphone, qui m’a envoyé une nouvelle batterie, j’ai ouvert le derrière du téléphone, j’ai changé la batterie et … Voilà !! Une nouvelle batterie changée en 2 minutes, sans tournevis, ni tuto !!

Est-ce que j’en suis content ?

Mes usages

Le Fairphone Première Édition (FP1) est sur Android 4.2. Ça commence à faire un peu vieux et certains trouveront ça rédhibitoire.

Me concernant j’utilise mon smartphone pour les discussions, par SMS, Jabber, Whatsapp ou autre, pour lire mes mails (avec K9-Mail) pour naviguer sur internet, pour prendre des notes et écouter de la musique. Donc pour moi c’est amplement suffisant, tant au niveau matériel que des applications.

L’appareil photo

Pour être le plus complet, il faut que je parle de l’appareil photo. Pour moi c’est assez important et c’est le seul point noir de cet appareil. En effet, pour prendre des photos en plein jour il est très correct. Mais dès qu’il fait un peu sombre, c’est à dire pour toutes les soirées/concerts/anniversaires où on veut un joli souvenir, eh bien ça devient beaucoup moins bon. L’appareil photo a beaucoup de bruit en couleur et les photos sont facilement floues.

Est-ce que je le recommande

Oui, carrément, à tous ceux qui sont sensibles à l’écologie, à la société qui nous entoure, à l’obsolescence programmée etc… Il remplit très bien sa fonction première de téléphone et très bien aussi son rôle de smartphone.

Ça reste un téléphone qui était un milieu de gamme à l’époque et qui a bien vieilli, donc les technophiles qui aiment la vitesse et les nouveautés seront forcément déçus.

Pour moi j’en suis très content et j’ai pu le faire réparer plusieurs fois pour augmenter encore sa durée de vie. Mais ça je vous en parle dans un autre article.

La diffusion de la télévision linéaire comme service géré – sur FDN

http://blog.fdn.fr/?post/2016/05/20/La-diffusion-de-la-television-lineaire-comme-service-gere

Cet article aide franchement à prendre du recul sur l’état des services actuels et des choix techniques qui découlent de politiques commerciales plus que contestables !

Console de télévision
Photo par : Unsplash

Au programme, le fractionnement des services, la vente liée, les techniques de diffusion de flux, la culture européenne, le droit et l’économie des médias !

YaCy sur MacOs

Aujourd’hui c’est « install party » !! Ça fait un moment que je voulais installer YaCy sur mon vieux iMac (avec MacOs 10.9.5 quand même), eh bien c’est parti !

A quoi ça sert ?

La recherche sur internet est le chaînon manquant entre le contenu libre et l’utilisateur. YaCy comble ce vide en proposant une recherche centrée sur l’utilisateur tout en étant collaborative.

YaCy peut être utilisé pour le net ou un intranet. Il y a donc plusieurs fonctionnements possibles, soit en solo sur un ordi ou un réseau local, soit connecté en paire à paire à des milliers d’autres instances de YaCy.

Ce moteur de recherche est centré sur la confidentialité et la sécurité. Personne ne peut savoir comment j’utilise cet outil et je ne peux pas savoir comment vous l’utilisez.

Installation sur MacOs

Première difficulté, et non des moindres, trouver comment télécharger YaCy !! C’est le comble, pas de lien, pas d’ancienne version, je dois être aveugle, mais j’ai dû passer par Softpedia pour télécharger une version pas trop veille, à savoir la 1.82 qui s’installe parfaitement. À noter qu’il faut faire un clic droit pour ouvrir l’application sinon MacOs refuse de l’ouvrir. Par la suite on peut faire la mise à jour vers la dernière version directement depuis YaCy !

L’étape un peu technique consiste à ouvrir le port 8090 de sa box, pour ceux qui comme moi sont derrière une box ! Une recherche aide bien pour cette étape.

Le reste est affaire de curiosité, de documentation, de patience, de travail aussi peut-être, c’est un investissement au quotidien, comme faire son propre potager. :-)

Et voilà une page bien documentée au niveau technique et en français sur firenode.net

En tout cas je suis content d’avoir fait le pas de l’installer sur mon ordinateur, je verrai à l’usage si c’est facile/utile de l’utiliser.

À qui le tour ? :-)

À quoi ça ressemble ?

YaCy sur MacOs 10.9.6
YaCy sur MacOs 10.9.6