L’économie en perspective

Le monde est complexe, et l’économie ne déroge pas à la règle. Voici quelques citations d’articles très divers qui m’ont interpelés sur le sujet, et notamment sur l’importance de la politique et de la psychologie pour le comprendre.

Et pour commencer quelques passages d’un long article qui explique les causes et les effets des taux d’intérêts bas.

L’excès d’épargne mondiale est alimenté par l’allongement de la durée de la vie, la hausse des inégalités – les plus âgés et les plus riches épargnent davantage – et l’accumulation des réserves de change dans les pays émergents.

[…] À l’inverse, la moindre demande d’investissement s’explique notamment par l’essor de l’économie immatérielle qui requiert plus de capital humain que d’investissements physiques

[…] Je crois aux analyses et théories économiques ; mais je crois aussi qu’elles ne changent le réel que si elles sont perçues, acceptées, intégrées par le sens commun de l’opinion.

[…] c’est une menace autant qu’une opportunité : une menace si nous cédons à court terme à la facilité des liquidités abondantes et laissons croître l’instabilité financière ; une opportunité si nous utilisons collectivement les taux bas pour investir dans l’avenir, de la transition écologique à l’éducation.

https://www.banque-france.fr/intervention/les-taux-bas-quelles-causes-et-quels-effets-pour-la-france

Ce que je retire de cet article c’est que les banques centrales joue la carte de la stabilité monétaire, avec plus ou moins de succès, mais ça nous permet aujourd’hui d’avoir une certaine visibilité sur la valeur relative de la monnaie. Ce qui est un bon point.

Je note aussi que les inégalités augmentent et que les comportement individuels sont important dans l’équilibre économique. Il ne s’agit pas uniquement de politique, mais aussi de psychologie.

Je note aussi que l’histoire de nos continents a structuré les institutions et les équilibres parfois tellement injuste qu’on trouve aujourd’hui dans nos sociétés.

Le développement du capitalisme industriel naissant nécessitait une forte accumulation de capitaux. Elle fut obtenue par le niveau des profits. L’armée de réserve industrielle issue de la campagne à la recherche de travail et l’absence d’organisation collective des salariés donnaient tout pouvoir à l’entrepreneur.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_de_la_r%C3%A9gulation#Les_formes_du_capitalisme

L’industrialisation a permis un accroissement du niveau de vie. Mais dans un même temps a démultiplié les inégalités.

Déjà dans l’antiquité et dans les textes sacrés (ici la Bible) il est fait mention de ces défi sociétaux, et du rôle du comportement individuel, et des règles qui régissent les groupes.

Le Premier Testament manifeste le souci de prévenir l’accumulation des richesses – et donc les phénomènes d’inégalité qui en résultent -, ainsi que d’empêcher l’exploitation des êtres humains et de la nature.
[….]
C’est ce que recommande Paul lorsqu’il écrit, dans sa Deuxième lettre aux Corinthiens : « il ne s’agit point, pour soulager les autres, de vous réduire à la gêne ; ce qu’il faut, c’est l’égalité. Dans le cas présent, votre superflu pourvoit à leur dénuement, pour que leur superflu pourvoie un jour à votre dénuement. Ainsi, régnera l’égalité, selon ce qui est écrit : « Celui qui avait beaucoup recueilli n’eut rien de trop, et celui qui avait peu recueilli ne manqua de rien » » (8, 13-15).

https://www.cairn.info/revue-l-economie-politique-2005-3-page-66.htm

« Aimer son prochain comme soi-même », ou encore « Liberté, Égalité, Fraternité », voilà qui mérite d’être mis en action dans nos politiques.

Et pourtant, on entend encore des débats sur le mythe du ruissellement économique qui n’est pas fondé sur les observations, ni même sur une théorie économique, mais bel et bien sur un mythe, une idée, du vent. Et c’est même le contraire qui est souvent démontré.

Les années après la crise économique mondiale de 2008 voient la publication de plusieurs recherches tendant à montrer que l’accroissement des inégalités ralentit la croissance économique et fait augmenter le chômage.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_ruissellement#Accroissement_des_in%C3%A9galit%C3%A9s_et_ralentissement_de_la_croissance

Et pour conclure, plus largement que ces articles que je vous ai partagé et que je vous invite à lire et à critiquer, je pense à mon attitude dans le quotidien. Est-ce que je soutient les pauvres autour de moi, est-ce que mes choix politiques, mon action (mon inaction?) politique fait changer les choses dans le bons sens ?

J’espère que cet article va au moins vous permettre de mettre des mots sur des pensées que vous aviez, d’identifier des axes d’actions et que par ce biais j’agis, un peu, pour le bien de l’humanité.

Bonne réflexion !

Par Pascal Isman

Humain et Toulousain Concepteur multimédia et Développeur Fait des cookies maisons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.